CGSS Martinique

Santé et securité au travail

Mis à jour le 03/11/2016

La Direction des Risques Professionnels (DRP) de la CGSS Martinique continue à développer des actions d'information, de formation, à apporter sur le terrain des conseils et des aides financières, pour prévenir les risques professionnels et améliorer la santé au travail des actifs agricoles. En synergie avec tous les partenaires intervenant dans ce secteur (Chambre d'Agriculture, Syndicats professionnels, Partenaires sociaux, Centres de Recherche et Lycées professionnels agricoles, etc.), la CGSS propose une offre de service, collective ou personnalisée, aux 3000 exploitants et aux 4000 salariés agricoles de la Martinique. La DRP de la CGSS martinique s'implique dans cinq axes prioritaires de travail de la MSA

Les Troubles Musculosquelettiques (TMS)


Les TMS sont la première cause de maladie professionnelle reconnue en Martinique, avec 85 % de cas déclarés. Leur nombre s'accroît de 15 à 20 % par an depuis 10 ans.
Les TMS recouvrent plusieurs maladies liées, en milieu professionnel, aux postures de travail pénibles, aux efforts excessifs et aux gestes répétitifs, entraînant des pathologies qui touchent les
tendons, les muscles et les articulations de certains membres(épaules, coudes, poignets…). Ils sont à l'origine d'une chronicité des arrêts de travail, et peuvent entraîner une incapacité permanente de travail.
L'Agriculture est le secteur le plus touché, avec des situations de travail pénibles clairement identifiées: opérations de plantation ou de récolte dans les champs, conditionnement ou stockage des produits (fruits, légumes…) dans les stations d'emballage, chargement ou déchargement des conteneurs, etc.
Les répercussions sociales et financières des TMS peuvent mettre en péril le fonctionnement des entreprises de ce secteur.

EN MARTINIQUE

 
ACTION 1.
Animer un Réseau d'organismes de formation habilités à dispenser la formation PRAP (Prévention des Risques liés à l'Activité Physique) auprès des exploitants et des salariés agricoles.  

ACTION 2.
Former, sur les exploitations agricoles de plus de 50 salariés, des Animateurs TMS-MM appelés à mettre en oeuvre une démarche de repérage, d'analyse et d'évaluation des Troubles Musculosquelettiques et des Manutentions Manuelles, à établir un diagnostic,  participer à la recherche d'axes de prévention et accompagner l'entreprise dans la mise en oeuvre de son plan d'actions.
 
ACTION 3.
Mettre en place une démarche collective de prévention des TMS dans les stations de conditionnement des bananes, par une approche ergonomique, en étroite collaboration avec le
Département Ergonomie de l'INRS*, les professionnels du secteur et les Médecins du Travail.
 
A savoir
INRS : Institut National de Recherche et de Sécurité